Actualités

Avant de venir à Paris Polar… visitez cette exposition Criminocorpus sur la naissance du droit pénal au Japon

 

Criminocorpus.org, premier musée 100% « online » consacré à l’histoire de la justice, nous propose une exposition passionnante sur la naissance du droit pénal moderne au Japon, qui s’est effectuée lors de l’ère Meiji, lorsque le pays s’est ouvert à la modernité européenne. Une exposition à découvrir chez vous, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 !

En 1868, l’Empereur du Japon reprend le pouvoir en mettant fin au système féodal des Shoguns. C’est le début de l’ère Meiji, époque fondatrice que les Japonais considèrent comme nous-mêmes considérons la Révolution de 1789. L’Empereur décide une modernisation totale des institutions du pays, et fait appel à des juristes européens, et notamment français, pour mettre en place un droit moderne. Gustave Boissonade, professeur agrégé en droit de l’Université de Paris, est ainsi considéré comme le fondateur du droit pénal au Japon.

loi de 1872, illustrée pour ceux qui ne savaient pas lire
Exemplaire de « Ishiki Kaii Zyorei », recueil de lois promulguées d’abord pour la préfecture de Tokyo en 1872, avant sa généralisation à l’ensemble du Japon. Le document est illustré à l’intention de tous ceux qui ne savaient pas lire. Source : Université de Nagoya

L’exposition « Histoire du Droit Pénal au Japon » couvre la période précédente, dite ère Edo, et nous fait suivre ce passage vers la modernité, en nous présentant de nombreux documents commentés. Vous y découvrirez les anciens édits, parfois gravés sur bois, les lieux d’exécution (les dessins d’époque et ce qu’il reste de ces lieux aujourd’hui), l’organisation des prisons à cette époque et la vie des détenus, puis les premiers documents instituant le droit moderne. De nombreuses sources proviennent de la Bibliothèque Nationale du Japon. Les commentaires sont particulièrement éclairants.

Une exposition à découvrir, avant d’assister à la rencontre avec Jake Adelstein, qui nous parlera des mafias japonaises, et avant la projection du film « le dernier condamné », qui nous parle de la peine de mort et de son abolition. Ici, l’éclairage de l’Extrême-Orient est particulièrement enrichissant.

Suivez ce lien sur Criminocorpus.org : https://criminocorpus.org/fr/expositions/peine-de-mort/histoire-du-droit-penal-au-japon-shogunat-meiji/

Les joutes d’avocats : c’est bien plus qu’un spectacle !

dessins-avocatsPARIS POLAR vous propose d’assister à plusieurs joutes d’avocats : c’est une façon très animée de vous faire vivre l’ambiance d’un procès d’assise… mais c’est aussi bien plus ! Cette tradition chez les avocats, qui remonte à l’Antiquité grecque et aux écoles de rhéteurs, est toujours bien vivante, et constitue une étape obligée dans le parcours des jeunes avocats.

Mêlant argumentation et éloquence, droit, mais aussi réflexion citoyenne sur les grands sujets de notre temps, ces joutes constituent un entraînement précieux pour les avocats, qui y consacrent beaucoup de temps et d’efforts. Le Barreau de Paris a créé, depuis le XIXe siècle, une Conférence des Avocats à laquelle accèdent les meilleurs jouteurs, et qui leur permet de rencontrer et de s’inspirer de personnalités du monde juridique et politique. C’est un véritable concours très codifié, qui dure dix mois et permet aux « secrétaires de la conférence » – qui restent un an à leur poste – de désigner leurs successeurs. Le pendant de cette Conférence est la « conférence Berryer », qui en est une parodie humoristique. Là, les candidats ne sont pas nécessairement des avocats, et peuvent plaider sur toutes sortes de sujets, notamment des sujets politiques et sociétaux, devant un public fourni et en présence d’une personnalité.

Une tradition d’avenir… et une éducation citoyenne

Plusieurs associations d’étudiants en droit, comme la Conférence Olivaint et la Joute des Associations, organisent elles aussi des joutes réputées. Des exemples qui ont inspiré les universités et les grandes écoles, qui à leur tout ont organisé des concours d’éloquence. Ces compétitions forment les étudiants à s’exprimer : un savoir-faire essentiel quand il s’agit, plus tard, de présenter et de « vendre » un projet devant un comité de direction, par exemple. Ou, à l’inverse, de comprendre une argumentation et de trouver des contre-arguments…

La joute d’avocats n’est donc pas seulement une exercice juridique. Par les sujets proposés, par la mise en avant des mécanismes de la persuasion, elle participe d’une éducation citoyenne, en alimentant la réflexion des spectateurs, et en leur donnant les outils pour discerner mensonges et contre-vérités.

Les joutes d’avocats organisées par PARIS POLAR auront lieu le samedi 19 novembre, de 15h30 à 16h et de 17h à 17h30. Dès que le lieu sera fixé, nous vous tiendrons informés sur ce site.

Criminocorpus.org, le premier musée de l’histoire de la justice, des crimes et des peines… est en ligne

affiche-criminocorpus

 

Il vient d’ouvrir ses portes en septembre… Ce musée du XXIe siècle vous propose d’extraordinaires documents et témoignages, aussi bien sur les bagnes, les faux-monnayeurs, la peine de mort, que sur les méthodes de la criminologie. Et surtout, vous pouvez le visiter de chez vous, 24 h sur 24, quand vous le souhaitez : c’est un musée virtuel.

 

Aux amateurs de romans noirs et d’affaires judiciaires, le musée offre des heures de découvertes passionnantes. Issu des travaux de nombreux chercheurs de tous horizons et placé sous la double tutelle du CNRS et du Ministère de la Justice, Criminocorpus.org vous apporte un regard scientifique et dépassionné sur toutes les grandes questions qui concernent le crime, les enquêtes, les principes et le fonctionnement de la justice, les peines et les réponses judiciaires. Comme le musée couvre toute l’Histoire, depuis le Moyen-Age, préparez-vous à une plongée dans les mentalités passées… et à une meilleure compréhension des mentalités d’aujourd’hui, loin des idées reçues.

 

Que contient Criminocorpus.org ?tatouage-bagnard

  • cinq rubriques présentant des expositions thématiques : prisons, bagnes, peine de mort, art et justice
  • des visites multimédias de lieux de justice
  • des collections d’objets et de documents

Loin d’une présentation aride de ses documents, le site vous propose des entretiens filmés, des témoignages, des documents multimédias. Jamais vous n’aviez pu entrer ainsi dans le monde de la justice !

 

visite-prison-du-havrePour les mois qui viennent, une foule de projets…

  • pour l’ouverture : une exposition sur la peine au Japon et les collections de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire
  • cet automne : une visite multimédia du palais de justice de Paris, avec les entretiens de magistrats, de journalistes et d’historiens
  • à la fin de l’année : l’exposition en ligne « Présumées coupables », sur les femmes en justice
  • plus tard… une exposition sur les experts de la police scientifique de la préfecture de police, de Alphonse Bertillon à nos jours

 

Criminocorpus.org en chiffresidentification

– 100 000 pages de documentation
– des centaines d’entretiens filmés
– 25 expositions en ligne
– des visites multimédias de lieux de justice

 

 

Criminocorpus.org, tous les liens :

Le musée : https://criminocorpus.org

Le blog d’actualité : https://criminocorpus.hypotheses.org

La chaîne Youtube : https://youtube.com/c/CriminocorpusOrg

Une page Facebook et un compte Twitter